La richesse de la langue de Molière

Je viens de lire un article très intéressant sur un journal en ligne de droite intitulé “Dix mots de l’arabe que l’on dit tous les jours”. Comme le titre l’indique, il recense des mots arabes utilisés en français.

Je suis désolée si je m’intéresse à tout ce qui est arabe et/ou musulman mais mon blog s’appelle “Couscous & Méditation”, pas “Hamburger et Méditation” ni “Spaghetti & Méditation”. Car il me semble intéressant de savoir ce qu’une musulmane voilée peut penser (oui, oui, il m’arrive de penser !). Donc, mes articles sont forcément orientés.

Cet article nous apprend qu’environ 500 mots français sont issus de l’arabe, soit plus de deux fois plus que les mots issus du gaulois. Ce qui prouve que les mille et une nuits ont laissé plus d’empreinte qu’Astérix et Obélix. C’est vrai que ça fait quand même plus rêver !

J’y apprends aussi qu’il y a une journée mondiale de la langue arabe. Tiens, tiens ! Kezako ? Jamais entendu parler ! Alors, je cherche… Manque de pot, c’était le 18 décembre 2018. Il y a donc deux jours. Je pense que la date n’a pas été choisie au hasard. Les gens sont tellement affairés à préparer Noël que la journée mondiale de la langue arabe, elle passe inaperçue. C’était aussi la date de l’article cité. Merci aux journalistes de garder le secret jusqu’au dernier moment ! Comme ça, pas de soupçons d’arabisation dans ce pays où l’islam est déjà l’ennemi public numéro 1.

Bon, c’est pas grave. Je note la date pour l’année prochaine inch’Allah. Cela m’a permis au moins d’être au courant de cette journée.

Pour revenir à l’article, alors, les mots cités sont : abricot, orange, artichaut, aubergine, épinard, orangeade, jasmin, safran, merguez, taboulé, tajine, café, carafe, algorithme. Et en argot, seum, zouze, wesh. Et, pour finir, le fameux kif-kif. Certains mots paraissent évidents, comme merguez et tajine. Ainsi que les mots en argot et kif-kif. Les autres sont une découverte.

Cela démontre que le brassage des cultures a permis d’enrichir notre belle langue française. Et puis, de nous sortir de certaines situations embarrassantes ! Imaginez qu’une zouze vous propose de vous servir un bon taboulé suivi d’un tajine aux merguez et aux aubergines au safran, accompagné d’artichauts et d’épinards. Avec une bonne orangeade servie dans une belle carafe. Puis des abricots et des oranges en dessert. Et un café aromatisé au jasmin pour finir. Wesh, comment on aurait le seum d’avoir raté un bon repas, si on n’avait pas eu tous ces mots pour savoir ce que c’était !
Donc, tous ces mots nous rendent bien service.

Pourtant ça ne plaît pas à tout le monde. Ça ne plaît pas à la plupart des personnes qui commentent ce genre d’articles. Cet article a tout de même suscité 104 commentaires ! Il est vrai que, dès que l’on prononce le mot “arabe”, il y a de quoi être sur le qui-vive !

Premièrement, l’article n’a aucun intérêt

Ben oui, à quoi ça sert de savoir que 500 mots de notre belle langue française sont issus de l’arabe, quand on doit déjouer les blocages des gilets jaunes pour faire nos courses de Noël ?

Deuxièmement, l’article n’a aucun sens

En effet, la plupart des mots arabes sont eux-mêmes issus d’autres langues. Donc, il faudrait remonter à la langue d’Adam et Ève pour que cet article ait du sens.

Troisièmement, l’article fait de la propagande

On se demande quel est l’intérêt et l’objectif de cet article. Le but de ce billet serait-il de légitimer l’apprentissage de l’arabe à l’école ? Dès l’école primaire ?

Quatrièmement, on parle un petit peu trop du sujet

Ce journal a déjà enfoncé le couteau dans la plaie sur le sujet. Et plus d’une fois. En effet, le 16 septembre 2018, soit il y a trois mois, il publiait un article intitulé “Ces mots de l’arabe que vous prononcez au quotidien”. Alors que le 8 avril 2017 ” était déjà paru un autre article intitulé “La fabuleuse histoire des mots français d’origine arabe”. On avait quand même laissé passer plus d’un an entre ces deux premiers articles car en plus c’est un Arabe du nom de Mohammed Aïssaoui qui l’avait rédigé ! Donc il fallait du temps pour s’en remettre ! Mais ça fait quand même un petit peu trop de rappels quand l’idée d’un brassage ethnique est insupportable. Cela devient fatigant !

Cinquièmement, la liste des mots arabes est incomplète

Heureusement que les commentateurs de ce journal ont l’oeil et qu’ils s’y connaissent sur le sujet. Du coup, ils ont complété la liste avec : hassidic , poulemploi, prime di nouel sans oublier la pijo 403 et la pijo 404 ! Et avec assassin

 

Par contre, personne n’a remarqué que ce ne sont pas dix mots qui sont cités, comme annoncé dans le titre. Ça en fait plus (ça, c’est mon esprit logique !). Pourtant, l’auteure, Alice Develey, n’a pas un nom arabe donc je ne pense pas qu’elle se soit laissée emporter par une passion qui aurait pu être liée à ses origines. Donc, les dix mots dont on parle dans le titre, c’est une expression. Ce qui prouve que des fois il ne faut pas chercher à comprendre.

Des fois, il n’y a rien à comprendre. C’est comme moi qui porte le voile islamique. Il n’y a rien à comprendre sur le fait que je le porte. Tout comme on n’a pas à chercher à comprendre pourquoi certains sont couverts de piercings ou de tatouages ou se teignent les cheveux en rouge. Kif-kif. C’est un choix propre à chaque personne. On ne le fait ni pour ni contre les autres. On le fait pour soi.

Alors, au lieu de toujours tout critiquer, prenons cette information pour ce qu’elle est : une information. Point barre. En plus, pour une fois qu’il n’y a rien de négatif dans un article. Sauf pour certains, bien sûr. Parce que chacun voit midi à sa porte.

Allez, rendez-vous au 18 décembre 2019 inch’Allah. Pour voir si on osera encore écrire ce genre d’articles avec la loi sur la laïcité qui va être changée (oui, oui, trop en faveur de l’islam) ! Vous ne voyez pas le rapport avec l’article ? Les chers commentateurs de ce journal le verront.

En attendant, je vais me faire une bonne orangeade. Et puis cet article m’a donné des idées de menu pour ce soir. Je ne sais toujours pas faire le couscous. Mais un bon tajine au Thermomix, je devrais y arriver ! Inch’Allah.

P.S. : Suite aux propos déplacés et haineux du directeur adjoint de ce journal de droite, j’ai supprimé tous les liens et j’ai décidé de ne pas le citer. Je ne vais pas en plus lui faire de la pub ! Non mais ! (le 16 octobre 2019)

Marie-Odette Maryam Pinheiro
Auteure
Pour faire changer le regard sur l’islam et les femmes voilées

Titres :

Je suis musulmane voilée et non je ne sais pas faire le couscous !”  #musulmanecouscous

et Coran & Développement Personnel – Regards croisés #corandevperso

Si vous souhaitez être tenu(e) informé de l'actualité de ce site, laissez-moi votre e-mail*.

* Je m'engage à ne pas utiliser votre e-mail à d'autres fins.

Pour éviter les spams, merci de répondre à la question suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *