Affaire du hijab de running de Decathlon

Coucou ! Ça fait un petit moment que je n’ai rien écrit. Je suis désolée mais si certains descendent du singe, moi je dois descendre de l’ours. Il faut que j’hiberne. Heureusement que l’affaire du hijab de running de Decathlon a éclaté. Cela m’a permis de sortir de mon hibernation.

Alors, c’est vrai que l’affaire du hijab de running de Decathlon ça date. Si tu réagis pas dans les minutes qui suivent t’es hors-course. Mais, moi, lorsqu’il s’agit d’une cause qui me touche, il me faut prendre du recul. À chaud, je dis n’importe quoi. Y a qu’à voir ce que j’ai écrit à chaud sur ma page Facebook :

“Eh, vous avez vu tout le tapage autour de la commercialisation par Decathlon du hijab de running pour permettre aux femmes voilées de faire du sport dans le respect de leur valeurs ?
Alors, moi je dis : il faut savoir ! On nous accuse d’être enfermées et quand on veut nous permettre de sortir pour faire du sport, c’est pas bien !
Les musulmans d’aujourd’hui sont les juifs d’hier. Faudra-t-il attendre un génocide pour que l’on nous fiche la paix et que l’on puisse porter notre voile avec fierté ? “

Pathétique !

Et puis, faut pas oublier que j’ai des gènes méditerranéens. Même si le Portugal ne donne pas sur la Méditerranée. Mais, quand on est coincé entre l’Espagne et le Maroc, vous imaginez le résultat ! Donc, j’ai quand même le sang chaud des Méditerranéens. Et sur une affaire qui me hérisse les cheveux, autant que je prenne mon temps pour réagir (heureusement que je porte le foulard, ça empêche mes cheveux de trop se hérisser !).

Étant moi-même voilée, l’affaire du hijab de running de Decathlon m’a vraiment touchée. J’étais plongée dans un état d’énervement, d’incompréhension et de déprime. Jusqu’à ce que je tombe sur la chronique de Matthieu Meurice sur France Inter sur cette affaire. Dans sa chronique sur France Inter, Matthieu Meurice traite de l’affaire du hijab de running avec ironie et humour. Et là, rien qu’à l’entendre, ça y est, j’ai retrouvé ma joie et ma bonne humeur. D’où cet article. Car moi, pour être inspirée, il faut que je sois en joie. Sinon, y a rien qui sort. Rien. Nada. Oualou. Ou bien du pathétique, qui n’est pas mon genre préféré.

Donc, dans l’affaire du hijab de running de Decathlon, j’ai observé tout le monde s’agiter, de droite, de gauche, du centre, d’extrême-droite, d’extrême-gauche, des médias, des réseaux sociaux, de la rue… De tous les côtés. Que les gens s’y connaissent ou pas sur le sujet.

Alors, j’ai réfléchi (oui, oui, ça m’arrive !) et je me suis dit : Mais après tout, ils ont raison, tous ces gens offusqués de la sortie d’un hijab de running par notre enseigne bien française, Decathlon ! Ils ont raison. Parce que si la femme musulmane se met à faire du sport, eh ben, désolée, mais elle n’aura plus le temps de cuisiner ! Donc, adieu au couscous ! Et sa recette sera définitivement perdue ! Parce que le couscous ça prend du temps à cuisiner. Et tous ces gens choqués par la sortie d’un hijab de running, eh ben, à défaut d’aimer la “religion des Arabes”, ils adoooorent leur couscous ! Donc, cela mérite bien un débat national !

Et puis, grâce à cette polémique, on en a appris beaucoup sur tous ces gens scandalisés. On a appris que ces gens-là, quand ils vont dans un pays étranger ils en adoptent les us et coutumes. Par respect. Parce que, le respect, pour ces gens-là, c’est très important. Donc, dès qu’ils se retrouvent en Musulmanie (selon l’expression de Matthieu Meurice), ils doivent sûrement délaisser la croix qu’ils ont autour du cou, pour revêtir voile et djellaba, pour les femmes, qamis et babouches, pour les hommes. Toujours, dans un souci de ne pas choquer. C’est très important pour eux, de ne pas choquer.

Alors, ça m’a rappelé quand je vivais en Amérique, en tant que bonne Française représentant la France et ses valeurs d’intégration et de respect. Ce moment de ma vie, je le raconte dans un chapitre de mon livre “Je suis musulmane voilée et non je ne sais pas faire le couscous !” dont voici un extrait :


“Là-bas, c’était un vrai paradis pour les Français. On trouve tout comme chez nous. Heureusement, car c’est un petit peu loin quand même. Alors, je travaillais avec des Français. Je vivais avec des Français. Je lisais les journaux français. Avec des nouvelles de la France. Des vraies, en français. Pas comme celles de CNN qui étaient en anglais. J’avais de la chance : à la Banque Mondiale, on avait un kiosque où je pouvais trouver tous les bons journaux français. Alors, toutes les semaines, j’achetais Paris-Match que je passais aux autres Français.
En plus, Je mangeais français… le week-end. Parce que la semaine, j’habitais dans un foyer de jeunes filles, sur Capitol Hill. Et là-bas, on mangeait de la « institutional food », qui se traduit par : nourriture institutionnelle. Je ne sais pas si ça évoque quelque chose pour vous. En fait, comme dans le foyer, ils n’étaient pas très friqués, ils ne prenaient pas les meilleurs cuisiniers. Je me demande même si ce n’était pas des plombiers qu’on avait déguisés. Et donc ils s’exerçaient au self et nous on mangeait. Alors le week-end on se rattrapait. Toute la semaine à manger mauvais. Et puis la cuisine française, ça nous manquait.
D’ailleurs, il n’y a pas que la cuisine qui nous manquait. TOUT nous manquait. Tout ce qui était français. Parler français, les croissants au petit-déjeuner. Heureusement que je travaillais avec des Français : je n’avais plus que les croissants à aller chercher. Mais bon, ce n’était pas très compliqué : il y avait un Français (si ça avait été un Américain, ça aurait fait moins vrai) qui avait ouvert un petit café où tu pouvais manger des croissants au beurre et boire du chocolat chaud. Dans un bol français. Pour le petit-déjeuner.
Quand on n’allait pas au restau français, heureusement il y avait ma collègue française, installée là-bas définitivement depuis des années, qui nous invitait. Quand ce n’était pas ma collègue marocaine. Bon, vu la qualité de la « institutional food » que l’on mangeait, de temps en temps un tajine de poulet, on évitait de refuser. Et puis, ça passait parce qu’elle parlait français. Mais bon, nous on était en Amérique pour manger français. Fallait pas l’oublier ! “

Source : Je suis musulmane voilée et non je ne sais pas faire le couscous !

Alors, vous voyez, en tant que bonne Française, j’étais vraiment bien intégrée. Car les Français s’adaptent vraiment partout. Alors, il est inadmissible que les autres n’en fassent pas de même sur le territoire français !

Et puis, franchement, quel manque de respect, que de vouloir disposer de son corps et s’habiller comme l’on veut ! Quelle injure faite à la France, pays des droits de l’homme et de la liberté !

Même nos chers retraités français qui passent l’hiver au Maroc, par respect pour les Marocains, délaissent alcool et charcuterie pour se mettre au régime couscous ! (Enfin, j’imagine ! Parce que je ne les ai jamais vus puisqu’ils vivent entre retraités français !) Ce qui nous ramène à la case départ : il ne faut surtout pas que la femme musulmane se mette au sport. Il en va de la sauvegarde de la recette du couscous ! Le hijab, c’est pour la cuisine. Pour éviter de retrouver un cheveu dans le couscous ! CQFD

N’empêche, pour celles qui ne savent pas faire le couscous comme moi ou qui en ont assez de passer des heures en cuisine, et qui veulent en plus pouvoir faire du sport dans une tenue adaptée, il y a toujours Hijabi-fit. Parce que nous, on est malins : on n’a pas attendu Decathlon !

Allez, ciao ! Je vous laisse. Je vais aller faire du vélo !

 

Marie-Odette Maryam Pinheiro

Auteure de “Je suis musulmane voilée et non je ne sais pas faire le couscous !” et de “Coran & Développement Personnel – Regards croisés

 

Si vous souhaitez être tenu(e) informé de l'actualité de ce site, laissez-moi votre e-mail*.

* Je m'engage à ne pas utiliser votre e-mail à d'autres fins.

Pour éviter les spams, merci de répondre à la question suivante.

10 réponses sur “Affaire du hijab de running de Decathlon”

  1. Coucou,

    Enfin de bonnes nouvelles, les polémiques ces fameuses polémiques bien à la sauce française. Faut absolument que tu saches faire le couscous 🙂

    Ah mais quelle bonne nouvelle de celle de DECATHLON!!!!

    La marque est du coup sous la dictature de la politique française, à cause de cette polémique, DECAT ne peut pas vendre un produit alors que la demande est énorme. Pays de droit et de liberté heuuuuu.

    Je vais demander et peut être même faire une chaine YOUTUBE pour dire à toutes les enseignes de vêtements de ne plus vendre de pulls à capuche, ben viii énorme ressemblance avec le hijab running de DECAT OU NIKE OU LES AUTRES ;).

    Lorsque celui ci est porté sur la tête MDRRR. Regardez les photos des ces pulls, je suis pliée de rire, mais attention on peut vous prendre pour une musulmane avec MDRR.

    Il est vrai qu’en France la priorité c’est la femme musulmane qui doit se promener quasi nue, ben viii c’est mieux, et cela ne choque personne.

    Pis qu’elles arrêtes de se plaindre enfin, franchement rester chez vous avec vos gosses et votre cuisine, et surtout ne faites pas de sport.

    Merci la France de parler de communautarisme car c’est la France qui instaure ce climat de peur et qui diabolise l’islam, cette si belle religion que beaucoup ignore.

    Un homme a dit : “la kipa et la croix ce n’est pas pareil”. Ah bon, ce n’est pas un signe religieux !!! Bizarre non.

    Chacun est libre de sa pensée, de sa parole, de son intégrité, mais surtout mesdames et messieurs “balayés devant votre porte avant de balayer celle des autres”, dicton français tien, mais pas appliquer. Les droits de l’homme cela vous parle. Peut être faire une nouvelle loi “LES DROITS DE LA FEMME”, au cas où.

    Je pense qu’il y a bien plus de priorités et d’urgences en France, pour nous raconter encore les mêmes histoires à faire peur toujours et encore, sur les femmes musulmanes, le halal, enfin bref l’islam. Ou bien veulent il nous passer l’affaire “GILET JAUNE” ou autres. A suivre…

    Qui sait.

  2. Coucou Maryam;
    Je n’ai pas encore eu l’occasion de commenter ton blog et je me dis que je pourrais enfin le faire.
    Déjà, ton article était très intéressant ! Je l’ai beaucoup aimée.
    L’affaire a explosé sur Twitter, un réseau social où je suis très présente. J’ai donc vu toute la polémique commencer dessus et j’ai était très surprise. Surtout qu’on peux trouver le même article sur décathlon mais qui agit contre le froid dans les montagnes mais qui n’a absolument dérangé personne. Le mot ”hijab” à sûrement réveiller les islamophobes.
    Mais pour en revenir sur cette affaire, même après quelques jours, je suis toujours aussi en colère.
    C’est une victoire pour la haine et l’islamophobie et c’est de valeurs que je ne partage absolument pas.

    Marine le Pen, présidente d’un parti politique qui a une grande visibilité à elle-même réagit, en disant, je cite :
    « L’argent n’autorise pas toutes les soumissions et toutes les provocations. Restons vigilants : il ne faut plus RIEN céder à ces pressions islamistes contraires à notre civilisation ! MLP »
    Elle utilise sa popularité pour propager un message de haine et diffamatoire… et je trouve ca très mauvais de la part d’une personne aussi haut placé dans la politique.
    On peux d’ailleurs souligner ironiquement le : restons vigilants, oh mon dieu, un hijab de sport ! roh ! c’est vrai qu’on doit se sentir agressé par une femme qui couvre ses cheveux en faisant du sport Marine !

    Je trouve ça déguelasse (même si ce mot n’est pas le plus joli) qu’on interdise l’accès de ces femmes au sport, qui est un droit auquel on à normalement accès. Comme tu l’as dit plus haut, les voilés sont toujours sujet à polémique qu’elles sortent, reste enfermés… il y a toujours quelque chose à reprocher.
    On prône pourtant en France une certaine liberté tant qu’on ne blesse pas autrui avec. La femme qui porte un hijab pour courir fait-elle du mal aux autres ?
    Les autres pays ont même fait un article concernant cette affaire, c’est quand même une honte pour la France qui se dit pays des libertés…
    Heureusement qu’il y a d’autre alternative, comme le site que tu as précisé à la fin de ton article ou encore le hijab commercialisé par Nike. Mais ca n’enlève pas le fait que ca sois très triste, qu’en 2019 les gens n’évoluent pas…
    Cette affaire est une preuve que l’islamophobie est encore très présente en France, et assez violente. En effet, après ca, des vendeurs ont étaient agressé verbalement dans les magasins etc…

    À bientôt 🙂

    1. Coucou Morgane. Merci d’avoir pris le temps de commenter. Toi aussi, ça te touche. Pourtant tu n’es ni musulmane, ni voilée. Mais bon, après il faut être philosophe (quand t’as pris beaucoup de recul) : de toute façon, on a des solutions !

  3. Bonjour Maryam !!!!
    Que d’humour dans vos commentaires !!! C’est vrai qu’il faut un peu quitter le sérieux même dans ce genre d’affaire !!!!
    Car sinon c’est trop triste !!!!
    …… que de bruit finalement pour peu de chose !!!!!
    N’at on rien de plus intelligent à réfléchir ???
    Il y en a pourtant des sujets à débattre et plus important qu’une tenue de sport !!!!
    Il me semble du moins !!!
    …… …… mais félicitations à vous qui apportait un vent de fraîcheur dans cette actualité !!!! Et de modération !!!!
    Continuez comme ça à mettre de la distance et de l’humour dans ces ” conflits ” un peu inutiles !!!!!
    Et pourtant dangereux !!!!
    Et bravo pour les bouquins !!!!
    Eux aussi plein d’humour et de verve !!!!
    À lire et à relire !!!!
    Que la joie vous accompagne tout du long !!!!
    Et que Dieu vous bénisse !!!!
    Le votre ou le mien ….peu importe !!!!
    La bénédiction sera la même !!!!

    À bientôt Maryam !!!!
    Et longue et belle vie !!!!

    France.

    1. Merci France. Cela fait plaisir d’avoir des encouragements d’une non-musulmane non-voilée. Je suis aussi ravie que vous soyez réceptive à mon humour destiné à détendre l’atmosphère. Cela prouve que l’ouverture d’esprit n’a pas de religion. Toutes mes amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *